Un autre monde, une autre culture

hall

Je me décide un peu au dernier moment à finalement embarquer à bord d’un A380 de la China Southern Airlines. Je me joins à mes deux amis qui vont rencontrer leurs fournisseurs pour une nouvelle commande de matériel de bureaux, j’en profiterai pour visiter un salon dédié en parti à la chaussure. Quelques heures auparavant mon départ, j’ai contacté grâce à un forum une traductrice (Floriane, non ce n’est pas son vrai nom) qui m’aidera pour mes différents déplacements.

12 heures de vol plus tard, à peine descendu de l’appareil c’est la grosse claque ! Il fait 38° avec un taux d’humidité de 85 % !

La foire commence dans 3 jours, j’accompagne mes amis à leurs différents rendez-vous professionnels.  Les discutions s’éternisent,  surtout que l’anglais est rarement parlé (c’est le moins que l’on puisse dire). Nous sommes toujours bien accueilli, il faut juste un peu s’acclimater à boire de l’eau chaude (je rappelle qu’il fait 38° tous les jours) à chaque réunion. De l’eau chaude dans un gobelet que vous acceptez pour ne pas paraître impoli au premier contact. Je stresse pas mal de savoir si je vais enfin trouver un atelier avec qui travailler durant ce voyage.

 

Deux jours avant le début du salon, Floriane me propose de visiter des ateliers de chaussures, comme ça, sans aucun rendez-vous. Elle a pris des numéros de téléphone sur « l’interné » et appelle les ateliers. A mon grand étonnement, à chaque fois nous recevons une réponse positive, elle réussit à me faire rencontrer trois chefs d’atelier dans la  même journée. J’ai l’impression d’être dans l’émission pékin express tant les journées sont intenses, ou dans un film de Bruce Lee au choix. Pour mon premier voyage en Asie, je subis complètement mes différentes allées et venues, j’embarque dans un bus ou un taxi juste parce qu’une personne que je connais depuis 24 h me dit de le faire. Mais faut bien l’avouer, elle se débrouille plutôt bien et vise juste.

 

Le salon commence, mes amis sont venus avec moi pour m’épauler au sein des 1 000 000 de m² que compte le lieu. 

 

Je passe de stand en stand, objectif regarder tout d’abord la qualité des chaussures sur chaque stand. Il y en a vraiment pour tous les goûts (pas souvent du meilleur d’ailleurs), pour tous les âges, et à destination du monde entier. C’est en effet assez marrant de voir les différences de modèles en fonctions des différents marchés.  Je parle rapidement de mon projet, et essaie de « détecter » si la personne en face de moi est intéressée par mon discours, mais ils sont là pour faire du chiffre et me demande des quantités astronomiques. Au coin d’un  stand, je rencontre un autre Français, Nicolas. Il est expatrié depuis 7 ans et travail dans le « sourcing » pour les entreprises de chaussures. Cela fait du bien de parler directement à la personne sans passer par Floriane pour demander le moindre renseignement, je finissais par croire que je ne servais plus à rien. En définitive, il me propose de le suivre voir ce qu’il fait, et expliquer ce que je recherche.

Ses bureaux se trouvent dans un grand immeuble, et rassemblent une multitude d’autres show-room. Nicolas maîtrise très bien son sujet, et m’explique que pour faire des affaires ici, il faut clairement une personne sur place. Je suis bien d’accord et lui montre nos croquis, lui explique en détail le projet que nous avons. Les journées passent assez vite mais elles sont constructives. L’avantage est que tout est centralisé au même endroit, il peut me montrer chaque fournisseur de matériel d’escarpins : les bonbouts, les cuirs, les semelles et même les sociétés spécialisées dans le packaging. Un autre avantage, Nicolas a déjà une sélection d’ateliers avec lesquels il a l’habitude de travailler.

Publié le par Bev&Ben

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>