L’heure des choix et première production d’escarpins

marchandise

De retour chez nous, nous recevons les différents prototypes (au compte goutte) que nous avons commandés, ici et là. Pour certain on attend toujours… le bon coté, c’est que cela écarte à chaque fois une option.
Le projet avance bien, les prototypes que nous recevons répondent pour la plupart, à ce que nous avions décidé. Cela nous aide dans le choix de l’atelier avec lequel nous allons travailler, si certains se montrent réactifs, d’autres le sont beaucoup moins et il faut sans cesse les relancer. Pour nous décider rien de mieux que de tout mettre à plat avec les avantages / les inconvénients.

 
La solution que nous propose Nicolas est très séduisante car il nous a démontré une énorme panoplie au niveau de la création, quasiment aucune limite, mais c’est une autre démarche, cela engendre de nouvelles problématiques liées au commerce international. Douane, taxe, transporteur, législation entre pays, décalage horaire,  c’est clairement une autre dimension. Les solutions qui s’offrent à nous du point de vue technique font tout de même la différence. La production peut commencer tout de suite (nous sommes alors en juin 2011), nous pouvons nous même choisir les cuirs, chaque matériaux, et ce travail est clairement excitant. Et c’est cet élément qui va faire la différence, Nicolas se montre très très réactif.

 

Et cette première collection nous venons de la recevoir !

 

Publié le par Bev&Ben

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>